LES TOILETTES SÈCHES

IDÉES REÇUES... ET RÉPONSES

Les toilettes sèches étonnent souvent et récoltent, au delà de l'amusement qu'elles suscitent, beaucoup d'a priori. Voici une liste non exhaustive des remarques les plus courantes auquelles nous tentons d'apporter les réponses qui, nous l'espérons, pourront rassurer les personnes qui ne connaissent pas ce procédé au combien avantageux.

Les toilettes sèches, c’est revenir en arrière !

C'est la remarque la plus courante mais il ne faut pas confondre les toilettes sèches et la terrible et traumatisante cabane au fond du jardin de nos aïeux où l’odeur pestilentielle, les mouches énervantes et le papier journal inconfortable se concurrençaient pour notre désagrément. A l’époque, ces latrines ne recevaient pas de litière et les matières n’étaient jamais exportées, ce qui les opposent très nettement aux toilettes sèches à litière. Preuve de ce net changement, la majorité des utilisateurs de TLB les intègrent au sein de leur maison. Il est évident qu'ils ne le feraient pas s'il y avait ce genre de désagréments

On peut même avancer que les toilettes sèches, plutôt qu'un retour en arrière, sont l’avenir des toilettes classiques dans la mesure où l’eau potable devient un bien de plus en plus précieux, où le traitement des eaux usées pose encore fréquemment de nombreux problèmes et, toute proportion gardée, où l’appauvrissement des sols sera une préoccupation majeure de notre siècle, quoique encore trop méconnue.

Les toilettes sèches, ça sent mauvais !

Cela serait plutôt le contraire à moins d’être allergique à l’odeur du bois et encore, dans ce cas, il suffirait de remplacer la sciure par une autre matière carbonée comme les feuilles mortes ou la paille hachée. Si les toilettes sèches sont correctement conçues et utilisées avec un apport suffisant de sciure après chaque usage, il n’y a jamais de problème d’odeur. Pour éviter tout erreur auprès des non initiés, il est de bon ton d’afficher dans la pièce un guide de bonne pratique. Pour les plus sceptiques (sans mauvais jeux de mots), il reste toujours la possibilité d’agrémenter la pièce accueillant les toilettes sèches d’huiles essentielles par exemple.

Les toilettes sèches, ça prend beaucoup de temps !

La gestion au quotidien demeure plus que raisonnable : Pour une famille de 4 personnes équipée d’une unique toilette sèche, il faudra compter une vidange du seau tous les 2-3 jours pour une durée d’environ 5 à 10 minutes à chaque fois. Si on utilise de la sciure, l’approvisionnement ne représente pas grand-chose sur une année complète. Quant à la gestion du compost, le temps pour s’en occuper se substitue avantageusement au déplacement nécessaire pour l’achat de terreau et divers fertilisants organiques ou industriels. Pour celles et ceux qui redoutent ces manipulations, il existe d’autres modèles de toilettes sèches nécessitant moins de manutention. Pour cela, vous pouvez vous référez à la bibliographie présente sur notre site : Consulter la bibliographie.

Le compostage des toilettes sèches, ça sent mauvais !

Faux, le compostage n’est pas un basique amas de détritus ! Géré convenablement, le compostage de toilettes sèches comme le simple compostage de jardin n’est pas odorant.
Les problèmes d’odeur sont justement indicateurs d’une gestion inadaptée du compost telle que la fermentation anaérobie (manque d’oxygène). Dans tous les cas, nous vous recommandons de vous renseigner sur ce sujet afin d'avoir un usage agréable de vos toilettes sèches au quotidien. Pour votre compost vous pouvez vous référer aux ouvrages spécialisés cités sur notre site (Consulter la bibliographie) ou bien demander des conseils auprès des utilisateurs expérimentés (associations référentes, maîtres composteurs…). ou encore suivre une des formations pour la gestion du compost associé aux toilettes sèches proposées par notre bureau d'études (liste des formations en bas de page) .

Les toilettes sèches sont hors-la-loi !

C’est faux, les toilettes sont enfin réglementées. Il s’agit d’un arrêté inter-ministeriel du 7 septembre 2009 avec une parution au Journal Officiel le 9 octobre 2009 (voir le texte officiel).

L’article 17 de cet arrêté précise :
« Par dérogation à l’article 3, les toilettes dites sèches (sans apport d’eau de dilution ou de transport) sont autorisées, à la condition qu’elles ne génèrent aucune nuisance pour le voisinage ni rejet liquide en dehors de la parcelle, ni pollution des eaux superficielles ou souterraines. Les toilettes sèches sont mises en oeuvre :
– soit pour traiter en commun les urines et les fèces. Dans ce cas, ils sont mélangés à un matériau organique pour produire un compost ;
– soit pour traiter les fèces par séchage. Dans ce cas, les urines doivent rejoindre la filière de traitement prévue pour les eaux ménagères, conforme aux dispositions des articles 6 et 7.

Les toilettes sèches sont composées d’une cuve étanche recevant les fèces ou les urines. La cuve est régulièrement vidée sur une aire étanche conçue de façon à éviter tout écoulement et à l’abri des intempéries.
Les sous-produits issus de l’utilisation de toilettes sèches doivent être valorisés sur la parcelle et ne générer aucune nuisance pour le voisinage, ni pollution. 
»


Grâce à ce texte les toilettes sèches sont maintenant reconnues et légales. Il exige cependant une gestion responsable du compost pour éviter toute pollution.

Les toilettes sèches avec les enfants c’est ingérable !

A vrai dire cette affirmation est bien peu justifiée. D’abord, les enfants ont une capacité d’adaptation nettement supérieure à la nôtre. Ensuite, l’utilisation de toilettes sèches à litière est d’une simplicité déconcertante et ne pose donc aucun problème pour les enfants y compris les plus jeunes qui trouvent le principe et l'usage très ludique. Les propriétaires de toilettes sèches répondront unanimement que les enfants sont au contraire les premiers satisfaits de cet usage et veulent souvent expliquer la marche à suivre à tous ceux qui les utilisent pour la première fois.

Les toilettes sèches, ça va choquer mes invités !

En fait, en recueillant les diverses expériences des utilisateurs de toilettes sèches, leurs invités ne sont pas choqués mais curieux. Avec un peu de pédagogie et en expliquant les avantages d'un tel choix à vos invités, ils comprennent très vite l'intérêt de ce modèle de toilettes. Peut-être même que vous ferez de nouveaux convaincus.

Les toilettes, c'est facile à faire soi-même !

Si on est bricoleur et si on a le temps, c'est vrai, seulement ce n'est pas le cas de tout le monde. Nous soutenons évidemment les auto-constructeurs à fabriquer leur TLB. Mais pour tous ceux qui veulent se simplifier la tâche et qui veulent un bel objet et afin de démocratiser l'usage des toilettes sèches nous proposons nos modèles du plus simple au sur mesure (CUBE, OCTO, NOMAD et aménagement sur mesure).

© Gaia agence webdesign 2010